Kyste Mucoïde

Qu’est-ce qu’un Kyste Mucoïde ?

Kyste mucoïde du pouce

C’est une tuméfaction/gonflement qui apparaît le plus souvent au niveau du dos de la dernière phalange. Elle est le plus souvent translucide et toujours bénigne.
Le kyste mucoïde est le symptôme d’une articulation arthrosique ou en devenir. Des ostéophytes (fragments d’os dus à l’arthrose) sont souvent à l’origine d’une irritation de l’articulation et de la formation du kyste.


Qui peut avoir des kystes
mucoïdes  ?

Tout le monde peut avoir des kystes mucoïdes. Toutefois les femmes à partir de 50 ans sont les plus atteintes.


Comment diagnostiquer un kyste mucoïde
  ?

Le kyste mucoïde est le plus souvent indolore. Les kystes mucoïdes compriment souvent la base de l’ongle, déformant ainsi l’ongle (une rainure apparaît sur l’ongle). Il n’est pas rare de voir les kystes mucoïdes se percer spontanément et couler. Il faut alors se méfier d’une sur-infection. La radiographie permet de faire le point sur le degré de l’arthrose sous-jacente.


Comment traiter un kyste
mucoïde ?

Les kystes peuvent régresser spontanément.
S’ils ne régressent pas :

  1. Les infiltrations de cortisone : il s’agit d’une injection de cortisone dans l’articulation. Elles peuvent permettre de faire régresser le kyste durablement.  Elles sont réalisables chez la plupart des patients. Les patients diabétiques devront surveiller leur glycémie dans les heures suivant l’injection car la cortisone peut provoquer une augmentation de celle-ci. Elles n’ont pas les effets indésirables de la cortisone prise en comprimés au long cours.
  2. La chirurgie : elle doit être proposée en cas d’échec des autres traitements
  • Résection du cartilage malade

    Ablation du kyste

    Patient indolore/arthrose peu évoluée : Ablation du kyste avec parfois nécessité de réaliser un lambeau de couverture ou une greffe de peau lorsqu’il existe une perte de substance trop importante après résection du kyste.

  • Patient douloureux/arthrose évoluée : L’arthrodèse est le traitement de référence : résection du cartilage malade. Elle n’a que peu de conséquences fonctionnelles et permet de soulager les douleurs durablement.


Evolution habituelle

La cicatrisation est obtenue en moyenne 3 semaines après l’intervention en fonction des lésions initiales. Une mobilisation du doigt immédiate est nécessaire afin d’éviter une raideur de celui-ci.
Il faut savoir que le doigt n’aura plus jamais le même aspect que celui qu’il avait avant. En effet, il existe souvent une légère déformation de l’ongle qui perdurera.


Suivi post-opératoire

Vous serez revu(e) en consultation de contrôle à l’IECEM dans le mois qui suit l’intervention. La reprise du travail peut s’effectuer au bout de 3 semaines mais dépendra de votre profession.


Risques de complications

Les complications précoces principales liées à l’intervention sont :

  • une infection nécessitant une antibiothérapie et parfois une reprise chirurgicale pour un lavage du site opératoire,
  • une nécrose du lambeau de couverture mettant l’articulation à nue nécessitant une reprise chirurgicale.

Les complications tardives principales liées à l’intervention sont :

  • la raideur du doigt nécessitant la réalisation de kinésithérapie,
  • la récidive du kyste nécessitant le plus souvent, après discussion avec votre chirurgien, la réalisation d’un traitement définitif bloquant l’articulation (arthrodèse).
PRENDRE RDV